Le e-commerce, à ses débuts dans les années 90, était plus tendance que substentiel mais a grandit en une part importante de l'économie canadienne. Notre économie digitale s'élève à plus de 50 billion de dollars, ce qui signifie environ 3% de l'économie canadienne. Une étude pour Google, par le Boston Consulting group, prévoit la part du e-commerce dans l’économie canadienne s'élever jusqu'à 3,6% d'ici 2016.

Un aspect important du e-commerce est évidemment celui des logistiques. Les entreprises usent d'astuces logistiques (livraisons gratuites, retours gratuits, en sont des exemples) afin d'attirer de nouveaux clients. Ces solutions de logistiques, qui peuvent s'avérer relativement couteuses, peuvent créer de la pression sur les marges de profits, celles-ci risquant d'être assez minimes.

e commerce

Une autre étude, cette fois d'Industry Canada, démontre que la partie qu'occupe le e-commerce dans l'industrie canadienne est relativement plus faible que celle des autres pays du G20, la moyenne étant de 4,1% de l'économie de ces pays. La croissance de la part du e-commerce est elle aussi beaucoup plus faible au canada, la part du commerce digital prévoit être de 3,6% d'ici 2016, en comparaison avec celle des États-Unis de 4,1% ou du Royaume-Uni de 12,4%!  Les coûts logistiques liés au commerce digital sont-ils la raison qui freine l'expansion du e-commerce canadien ?

Written by Sabrina Drouin