Couriers internationaux s’adaptent aux volumes e-commerciaux

Les derniers résultats financiers de 3 intégrateurs – FedEx, UPS et DHL – reflètent un environnement difficile.  La clientèle d’entreprise lutte avec une courbe de demande plane et s’oriente davantage vers des services offrant une marge plus basse.  UPS, par exemple, n’a pas atteint un consensus concernant ses objectifs financiers pour le second quart, celui-ci observant une baisse des profits nets et opératoires. 

L’augmentation d’envois d’e-commerce résidentiels donne cependant espoir aux transporteurs de colis et de courrier.  On remarque présentement aux États-Unis une augmentation de près de 2% de leurs affaires liées aux colis domestiques.  Le e-commerce est un domaine de volume massif et commence même à excéder le trafic d’entreprise à entreprise (B2B). 

air-cargo-loading-passenger-plane

Le e-commerce est un phénomène logistique mondial et son volume peut être critique pour les systèmes postaux connaissant certains problèmes ou les coursiers privés qui sont dans une situation difficile côté volume.  Les dernières données disent que les envois B2C représentent près de la moitié du volume totale de colis en Europe et aux États-Unis.  Les compagnies d’e-commerce aux États-Unis poursuivent leur expansion dans les deux chiffres.  Les envois d’e-commerce au Canada on aussi augmenté énormément; ils ont même doublés depuis les 5 dernières années – ce qui a grandement bénéficié Purolator, le spécialiste domestique canadien.

Les articles de consommation les plus fréquemment vendus (en ordre de volume) incluent :

  • Vêtements et accessoires mode
  • Électroniques (divertissement des consommateurs)
  • Livres (une baisse est prévue vu la popularité des lecteurs électroniques)
  • Ordinateurs et accessoires liés à leur utilisation
  • Marchandise liée aux loisirs
 

Les compagnies de courrier continuent de développer des systèmes qui tiennent compte des consommateurs d’e-commerce.  Une grande différence des livraisons e-commerciales est le grand souci pour le receveur.  Les acheteurs ont une gamme de choix liés aux heures d’arrivée, changements de route et lieux de ramassage.  Les coursiers élaborent des solutions de livraison en accord avec les besoins des acheteurs.  Aux États-Unis, la livraison le même jour est utilisée de plus en plus dans les zones urbaines.    

L’information de suivi était autrefois de l’information passive, mais elle est maintenant utilisée pour localiser et rediriger l’envoi à la requête de l’acheteur.  La chaîne d’approvisionnement et les logistiques occupent également une plus grande partie de la discussion lors du développement de nouvelles solutions de livraison en e-commerce.  Le domaine du e-commerce devient plus complexe avec l’avènement de nouvelles options de livraison : des kiosques automatisés aux ‘’parcel retail outlets’’(qui sont plus communs en Europe).     

jet-nextterra-EU-warehouse-distribution-centre

Cependant, les compagnies e-commerciales laissent habituellement un choix assez restreint afin de simplifier la transaction avec leurs clients et d’en assurer la clarté.  Les choix incluent généralement des options standard de livraison (avec une date de livraison précise) et une option express.  De plus en plus fréquemment est offert une option écologique qui diminue l’empreinte écologique du coli.  Le développement durable est de plus en plus important aux yeux des clients.

Les intégrateurs n’étaient pas si chauds à l’idée du e-commerce à son départ.  La faible densité des envois résidentiels continue de rendre le dernier kilomètre économiquement difficile.  Les réseaux postaux sont les bénéficiaires de ce défi du dernier kilomètre – spécialement dans les zones rurales.  Les solutions d’e-commerce pour les États-Unis se fient essentiellement de l’USPS dans plusieurs zones.  Au Canada, Purolator repose énormément sur leur affiliation postale.  

Un autre défi c’est d’être capable de gérer les retours – ou les cas de logistiques inversées.  Être à l’aise avec la gestion de retours et une nécessité pour les compagnies d’e-commerce.  C’est estimé que près de 7% des volumes e-commerciaux sont des retours.  La commodité et la multitude de points de chutes sont des éléments essentiels pour les compagnies e-commerciales.

Les points de retour sont un avantage des services postaux.  Cependant, les coursiers privés eux, trouvent partenariat avec des détaillants locaux (station d’essence, dépanneurs et ‘‘newstands’’.  En Allemagne, par exemple, DHL gère ses retours à l’aide d’entreprises voisines qu’elles ont équipées de scanners.  Les entreprises locales bénéficient d’un trafic accru et le consommateur est accommodé. 

Toutefois, le manque de densité reste inquiétant en ce qui concerne le potentiel profit lié au volume d’e-commerce.  Même avec la croissance annuelle de deux chiffres des volumes, la densité favorise toujours le marché B2B (business to business).  Ce sont les grandes compagnies de courrier qui peuvent arriver à augmenter l’efficacité et ceux-ci souhaitent compenser le besoin de grands investissements avec des solutions créatives.     

Au delà du marché domestique, un domaine encore plus exigent pour les compagnies d’e-commerce est celui des plateformes transfrontalières.  Le flux de colis grand volume aux États-Unis ne cesse de grandir à l’aide de quatre processus généraux :   

  • Dédouanement et livraison par intégrateur
  • Injection postale à l’intérieur du pays
  • Utilisation d’une installation de dédouanement express et de distribution domestique
  • Grande importation à l’aide d’un importateur domestique officiel 

La révolution e-commerciale redéfinie constamment le paysage compétitif pendant que les grandes compagnies de courrier et les autorités postales cherchent le volume et les solutions innovatrices nécessaires.

Written by Sabrina Drouin